Du militantisme bienveillant et non-violent

Globalement, la non-violence et surtout l’injonction à l’être est un outil de dominants qui est régulièrement utilisé pour pousser au silence tou-te-s celleux qui ont moult choses à dire, des revendications à faire entendre et de la colère à exprimer contre une injustice et les violences symboliques et matérielles qu’elle implique.

En somme, c’est très souvent une exigence de la part de personnes assises sur un certain nombre de privilèges qui mettent leurs égos bien loin devant toute notion de justice sociale, et qui nient toute la violence qui existe à l’échelle de la société et surtout dans leur propre attitude. Exiger que l’on réponde calmement et gentiment à une insulte, à une injure, à une humiliation ou à toute autre forme de violence participe à et amplifie cette dernière (parce que l’expression « se faire violence » est ce qui correspond mieux à ce dont il s’agit quand on doit rester calme face à une situation douloureuse).

Féministe en colère

Je ne suis une féministe en colère que quand tu es un trou du cul ignorant et misogyne. ♥

Par conséquent, l’usage de la colère face à une injustice sociale, qu’elle soit raciste, sexiste, LGBT-phobe, validiste de la part des concerné-es est tout à fait légitime. L’énervement d’allié-es / complices est compréhensible, tout comme le privilège de pouvoir rester calme face à ces violences, dans la mesure où l’on n’est pas touché-e personnellement même si dans les deux cas, cette colère a ses limites, d’autant plus qu’elle est épuisante (bien qu’amplement moins que la violence qui la provoque).

Ceci étant dit, il me semble que concernant le veganisme, nous n’avons aucune raison d’user de cette colère contre d’autres dominant-e-s humain-e-s. Elle n’est pour moi en rien comparable à la colère des allié-e-s face à une injustice à laquelle on est témoin et qui risque immédiatement, durablement et de façon concrète blesser une personne.

Il est temps pour les femmes de cesser d'être poliment en colère, Leymah Gbowee

Il est temps pour les femmes de cesser d’être poliment en colère, Leymah Gbowee

Il est assez fréquent, quand on a affaire à des militants véganes, de tomber sur des personnes qui n’hésiteront pas à agresser verbalement toute personne n’étant pas (assez) végane. Ainsi, on trouvera des gens qui accuseront de touts les maux les végétarien-ne-s, les omnivores et autres « végémou-molle-s » et souvent en les mettant dans le même sac d’horribles génocidaires ou de collabos.

Quand des propos racistes, sexistes, LGBT-phobes, validistes, âgistes ou relevant du mépris de classe sont tenus, ils peuvent concrètement et directement toucher, heurter, blesser, choquer et / ou avoir des conséquences néfastes sur des personnes qui sont concerné-e-s par au moins une de ces oppressions. Or, il n’en est rien pour les propos relevant du spécisme.
Certes, ces derniers participent à une vision amplement répandue de ce qu’est et doit être pour beaucoup la place des ânes, chiens, porcs, limaces, insectes ou moineaux mais aucun individu appartenant aux espèces animales visées ne risque dépression, pensées suicidaires, atteinte de l’estime de soi, et j’en passe si jamais il entend un jour une personne traiter quelqu’un de « tête de mule / de linotte » (qui sont des insultes capacitistes au passage, en plus d’être spécistes) ! Mais que les choses soient claires, je ne dis pas qu’il soit pour autant acceptable de comparer de façon péjorative une personne à un chien, un cochon, à un âne et surtout pas à un singe, une panthère, un couguar ou une mante religieuse (voir ici une introduction à ce que sont les insultes specistes et une explication claire de ce que sont les insultes racistes et sexistes, et , un autre article qui aborde la conjonction du racisme, sexisme et/ou specisme parmi tant d’autres) !

Concernant le véganisme, il est fréquent de se cacher derrière l’argument de l’empathie envers les « dominés parmi les dominé-e-s » (je reviendrai ultérieurement sur cette affirmation) et la souffrance et la mort de ces derniers pour avoir une attitude pour le moins exécrable avec autrui. Surtout si cet autrui est végétarien-ne.
Je ne dis pas que l’on doit forcément plus ménager l’égo des omnis ou celui des végétarien-ne-s, j’affirme que l’on ne doit en aucun cas leur balancer le nôtre à la figure avec des propos et attitudes agressives, volontairement culpabilisantes, moralisatrices et accusatrices et enfin prétentieuses à mourir.

Culpabilise, je te l'ordonne !

Culpabilisez, je vous l’ordonne !

Dans la mesure où nous ne sommes pas des vaches, des visons, des vers à soie, des moutons ou des rats, et que nous ne leur rendons aucun compte, que nous décidons entre nous et pour eux de ce qui est bien pour eux, et parfois avec force anthropomorphisme, nous n’avons en aucun cas à ramasser la gueule de gens qui sont soit peu voire pas informés, soit perdus, soit en chemin vers le véganisme, même si ça prend du temps (qui sommes-nous pour imposer un agenda à autrui ?). Et c’est aussi valable pour les personnes qualifiées d’omnivores. D’autant plus que cette agressivité envers les omnivores est très souvent sélective !…

J’estime qu’il est primordial de parler calmement, clairement, avec pédagogie du sort des espèces animales torturés et tués pour telle ou telle raison afin de pousser à la réflexion et à la responsabilisation de tout un chacun et de la société sur leur sort que de marcher sur la gueule de celleux qui questionnent et se questionnent (ou pas) à ce sujet. Nous prenons déjà toute la place ! Pourquoi en plus nous permettrions-nous d’usurper une colère qui ne saurait-être la nôtre ?

coup de pelle
D’ailleurs, j’envierais presque les personnes qui peuvent se permettre de mettre de l’énergie dans cette colère en particulier…
Au minimum du mieux, nous nous trouvons dans une relation d’égal à égal avec notre interlocuteur-ice au sujet du véganisme. Pourquoi dans ce cas vouloir prendre le dessus sur ce-tte dernie-re ? Au pire, on devra déjà gérer racisme, sexisme, LGBT-phobie, mépris de classe, validisme/capacitisme, grossophobie, etc. par dessus le marché et on sera pris dans un tout autre type de violence duquel il nous faudra déjà sortir avant d’espérer d’exposer ses idées concernant le véganisme !

Personne n’a à mes yeux à subir l’arrogance de ces Véganes™ qui ont tout compris mieux que tout le monde et qui se croient autorisés à parler comme à des merdes à toutes ces personnes qui valent moins bien parce que non-véganes ou moins véganes qu’elleux.

Au bûcher

Quand un-e végane radicale rencontre un-e végétarien-ne ou pire : un-e omni !

C’est toujours une attitude qui repose sur l’idée selon laquelle nous devons d’abord penser aux animaux. « D’abord ­», pas « Tout Autant ». De plus, ce genre de positionnement a tendance à jouer la carte de l’égalité sans justice des humains. J’entends par là que l’on se permet d’avoir une attitude méprisante envers des personnes qui vivent potentiellement des oppressions parfois multiples et des problématiques qui sont systématiquement balayées d’un revers de main de la part de ces tenant-e-s de la pureté végane.

Pour finir, j’espère que vous avez bien compris que je n’évoque que les interactions d’individu à individu. Les intrusions dans des abattoirs, laboratoires de test médicamenteux ou cosmétiques sont un tout autre sujet.

Publicités

Une réflexion sur “Du militantisme bienveillant et non-violent

  1. Bonjour,
    Je poste en dessous l’ info d’une rencontre cet été, qui intéressera peut-etre des personnes qui passent par ici !
    merci !

    INVITATION – LES CRYPTIDES – DU 8 AU 12 AOUT

    L’idée de la rencontre des Cryptides* est née du constat qu’il nous manque des espaces féministes pour parler de notre rapport de domination envers les animaux, en l’articulant aux différents rapports de pouvoir qui existent entre les humain-e-s.

    Nous ne nous reconnaissons pas dans les militantismes animalistes existants et nous aimerions construire un mouvement/réseau pour nous réapproprier la lutte antispéciste, et la réinventer à partir de nos réalités et de notre conviction que les systèmes d’oppression sont imbriqués.

    Notre envie est de nous rencontrer dans une dynamique féministe en mixité choisie, et de réfléchir aux liens entre le sexisme, le spécisme et les autres dominations, sans les hiérarchiser et en partant du fait qu’elles sont toutes reliées et se co-construisent.

    C’est un espace qui peut être investi par chacun-e pour construire ensemble . Venez avec vos idées et vos envies et matériaux d’ateliers, de discussions, de travaux pratiques (création de pochoirs, de sérigraphie…), vos propositions de films, recettes etc !!

    Les Cryptides se déroulent du 8 au 12 août au Taillis Vert, à Saint-Julien-Molin-Molette (42), en mixité choisie lesbiennes/meufs/filles/trans/gouines/femmes.

    La rencontre est autogérée : un groupe prépare la base, puis sur place on organise ensemble les tâches de la vie quotidienne.
    L’espace peut accueillir 30-40 personnes. Pour l’hébergement, tout le monde peut camper (ramène ta tente!), et il y a quelques lits disponibles pour les personnes qui en ont besoin.
    Le lieu est accessible aux personnes en fauteuil, mais ce n’est pas l’idéal au niveau du confort .
    Nous cherchons des interprètes bénévoles en LSF !
    La participation au lieu est de 2e par jour et par personne, et les repas vegan à prix libre.

    *Un-e cryptide est un-e animal-e non identifié-e

    Formulaire d‘inscription pour la rencontre des Cryptides du 8 au 12 août 2015 :
    A envoyer par mail à l’adresse cryptides@riseup.net

    Prénom :
    mail :
    numéro de tel où on peut te joindre :
    Je viens du … au … (si tu peux etre présent-e du 8 au 12 c’est vraiment mieux!)
    Idées d’atelier/discussion/échange : 
    Je peux prêter des équipements collectifs (vidéoprojecteur, sono, barnum, gamelles…) : 
    Les langues que je peux traduire :
    Je peux signer en LSF :
    Allergie(s) :
    Besoins particuliers (nourriture, lit, etc) : 

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s