À propos de Gary Yourofsky : Pourquoi ce type est un problème.

Voici une traduction collective de ce texte de Michele Kaplan sur le tumblr Rebelwheels’ soapbox :

Est-ce que ça vous est déjà arrivé d’être dans une situation où tout ce que vous espérez c’est que les gens se taisent ?
Tout a commencé le 19 mars, quand certain-e-s vegans sur mes réseaux sociaux ont commencé à parler du coup de gueule anti-Palestine de Gary Yourofsky.
Naturellement, celleux parmi les militant-e-s pour les droits des animaux (moi y compris) qui comprennent la situation critique du peuple palestinien, ont été horrifié-e-s par ses propos.

Post Facebook de Gary Yourofsky :

Texte supprimé depuis de Gary Yourovsky à propos d'Israël

Texte supprimé depuis de Gary Yourovsky à propos d’Israël

Alors que les Israélien-ne-s sont dans un processus de destruction des industries de viande, de produits laitiers et d’œufs -ce qui amènera à l’éradication des camps de concentration pour les animaux- les Palestinien-ne-s et leur sympathisants droitdelhommistes psychotiques sont en train de CONSTRUIRE encore plus de camps pour animaux ! Alors que les Israélien-ne-s ont fait de leur pays un refuge pour les homosexuel-le-s, les Palestinien-ne-s ostracisent, blessent voire même tuent les gays car iels considèrent que l’homosexualité est un péché. Alors que les Israélien-ne-s (si on retire les ultra ultra orthodoxes qui composent 1 à 2 % d’Israël et sont aussi cinglés que les Palestinien-ne-s), autorisent les femmes à participer de façon égale à la société, les Palestinien-ne-s continuent à opprimer les femmes de la même façon que les pays arabes le font. Alors que les Israélien-ne-s ADORERAIENT vivre parmi les Palestinien-ne-s ou tout autre peuple, les Palestinien-ne-s sont recroquevillés sur leur haine des Jui-f-ve-s, enseignent littéralement cette haine dans leurs écoles, et REFUSENT de vivre pacifiquement parmi le peuple jui-f-ve. Les Palestinien-ne-s SONT le problème. C’est le groupe de personnes le plus psychotiques au monde. Même les pays arabes qui sympathisent avec elleux (Égypte, Jordanie, etc.) renvoient ces cinglés psychotiques dans leur pays lorsqu’iels les trouvent en train de se cacher dans LEUR pays. Alors, ne faites pas comme tous ces libéraux ignorants et mièvres qui se positionnent AVEUGLEMENT du côté des Palestinien-ne-s parce que c’est la « cause du jour » [en français dans le texte].

De plus, même si je sympathise avec les luttes pour les droits des humain-e-s (droits des gays, droits des femmes, etc.), je ne compte PLUS me battre pour les droits des humain-e-s à être traité de façon équitable/égale tant que celleux qui sont opprimé-e-s CONTINUERONT à opprimer les animaux. Tant que les animaux ne seront pas inclus dans la discussion, je dirai « VA CREVER » à toute créature opprimée vivant sur ses deux pattes qui ne peut même pas réaliser l’oppression qu’iel entretient activement à chaque fois qu’iel mange un repas ou achète une nouvelle paire de chaussures. Les animaux sont celleux qui souffrent le plus. Les Palestinien-ne-s vivent comme des ROIS et des REINES, comparé-e-s aux vaches, poules, dindes, cochons, moutons du monde entier. Alors concentrez vous sur LE problème important : la Libération Animale. Et oubliez tous ces cinglé-e-s Palestinien-ne-s. Et, techniquement, même avec les définitions les plus vagues, les Palestinien-ne-s ne vivent pas dans des camps de concentration. Allez visiter un abattoir où ces êtres innocents se font décapiter les uns après les autres, ou une ferme laitière où les vaches sont violées pour les mettre enceintes et où on branche des machines à leurs mamelles plusieurs fois par jour, ou regardez un camion d’abattoir passer dans la rue, avec 1000 poules à bord, se dirigeant vers leur mort … et posez vous la question : « Mais comment j’ai bien pu me faire manipuler et en arriver à croire que les Palestinien-ne-s sont opprimé-e-s et vivent dans des camps de concentration ? ». Réveillez-vous SVP, et concentrez-vous sur le SEUL problème important et critique de notre temps.

(Ce post a apparemment été supprimé de sa page Facebook)

Mais qui était ce Gary Yourofsky ? J’avais entendu son nom ici et là dans divers cercles de militants pour les droits des animaux, mais je n’étais pas au courant de ses contributions à la lutte. J’ai commencé à googler son nom et je me suis aperçu que son coup de gueule (qui était tout simplement dégoulinant de discriminations et de privilèges) n’était pas un incident isolé (non pas que ça aurait excusé quoi que ce soit).

Gary Yourofsky est un personnage controversé et passionné dans le milieu des militants pour les droits des animaux, avec un double passif : d’un côté des discours très puissants qui ont amenés des personnes à devenir vegan, et de l’autre côté des propos méprisants qui ont aliénés des personnes dans et hors des milieux des militants pour les droits des animaux.

Comme par exemple cette citation malheureusement célèbre : « Toute femme s’enveloppant de fourrure devrait subir un viol tellement horrible qu’il la laissera blessée à jamais » (pour interview complète ici). En temps que vegan, en temps que femme et en temps qu’être humain, j’ai été choquée qu’il ait pu dire une telle chose, et ça m’a pour le moins perturbé (et fait un peu craindre pour ma sécurité) quand certaines personnes dans les mouvements militants pour les droits des animaux lui ont trouvé des excuses.

« Oh, mais c’est une vieille citation », iels disent, comme si ça la rendait d’une certain façon moins vraie. Ou comme si il s’était depuis excusé pour ces propos, ou changé de comportement. Ça n’est pas le cas.

Ça m’a peu brisé le cœur sur le moment parce que j’avais donné tellement de temps et d’amour à cette cause, et là j’en arrivais à me demander si j’avais un futur dans ce mouvement. Je savais qu’il existait une vague old school (et pas vraiment intersectionnelle) dans le militantisme pour les droits des animaux, et aussi la vague suivante (typiquement très intersectionnelle), donc je ne m’attendais pas à ce que tout le monde soutienne notre déclaration, mais lorsque des personnes de cette seconde vague ont commencé à trouver des excuses, même s’il ne s’agissait que de « quelques » personnes, c’était incroyablement décourageant.

Le lendemain, un petit groupe de personnes (3 pour être précis) se sont mis d’accord pour écrire une déclaration afin d’informer la communauté (et Internet) que notre veganisme ne tolérait aucune discrimination ou forme d’oppression des autres.

Une femme qui était une survivante d’un viol s’est exprimée pour dire que de lire cette lettre avait eu un effet thérapeutique. Une autre personne a dit « Je me suis retrouvé-e seul-e à devoir faire remarquer tous ces aspects problématiques de lui plusieurs fois. Je suis content-e de savoir qu’il existe d’autre végan-e-s qui ressentent les mêmes choses. » (et ce sentiment a été répété par plusieurs personnes). Et pendant un moment, on s’est dit : quoi qu’il arrive, ça valait le coup.

Puis … le retour de bâton est arrivé.

« Pourquoi est-ce que vous attaquez Gary ? »
« Pourquoi vous êtes si méchant-e-s ? »
« Gary fait tellement pour la cause, pourquoi est-ce que vous vous concentrez sur ça ? »
« Je pense que les bonnes choses qu’il a fait l’excusent pour les mauvaises. »
« Vous êtes sérieu-se-x?… C’est un poisson d’Avril en avance ? Vous essayez d’attirez l’attention en attaquant Gary ou vous êtes juste simplement stupide. »
« Vous vous permettez de juger les gens… »
« Bon, quoi il a fait une erreur. On fait tou-te-s des erreurs. »
« Vous décontextualisez les choses ! »
« Il a besoin qu’on l’aide, pas qu’on le trahisse. »
« Il ne promeut pas les viols réels, pour de vrai, quelques soit les circonstances. Étudiez un peu plus votre sujet. »

Comme si c’était ce qui était dit dans la déclaration ? Ça ne l’était pas. Comme si le simple fait de parler de viol comme il l’a fait était inoffensif et sans conséquences ? Ça ne l’est pas.

Tout ça était complètement perturbant et fatiguant. Qu’est-ce qui pouvait bien déclencher tout ça ? Puis j’ai compris. Est-ce que ça ne serait pas un cas d’idolâtrie de héros ?
Quelque chose que j’avais moi-même fait par le passé.
Je me souviens quand j’avais des héros, quand j’entendais quelque chose de blessant ou de négatif à leur propos, je passais en mode défensive et protectrice, parce qu’il s’agissait de mon héros. D’un symbole. D’espoir. Une part de moi avait besoin de croire qu’un héros existait.

Ces jours-ci je n’ai plus de héros, parce qu’avoir des héros c’est mettre quelqu’un sur un piédestal. J’admire les gens et leur travail. Je les apprécie, mais au bout du compte, on reste au même niveau. Humain-e et humain-e.

Et je comprends bien. Militer pour le veganisme et les droits des animaux c’est se battre contre un conditionnement social très profond, qui dit, bien que les fermes-usines constituent l’une des principales causes du réchauffement climatique, bien que les conditions de vie des animaux dans l’industrie agro-alimentaire sont horribles et contraires à toute éthique, que c’est l’alimentation végane, que c’est l’idée de droits des animaux qui sont « extrêmes ». Et une fois que l’on connait la vérité des conditions de l’industrie agro-alimentaire, il n’est pas possible de le dé-connaître. Et le fait de savoir à quel point les animaux souffrent, si les gens ne prennent pas suffisamment soin d’elleux (ce qui n’est pas toujours encouragé dans les groupes militants. « Les meurtres ne s’arrêtent pas, alors nous non plus ! »), peut finir par développer une hypersensibilité à ces souffrances.

Mais est-ce que ça justifie le faire d’avoir des comportements oppressifs dans la lutte ? Non. De plus, n’oublions pas qu’à moins que vous soyez né vegan, il fut un temps où vous n’étiez pas vegan non plus. Est-il acceptable d’encourager la violence contre des gens (qui ont été comme vous) simplement parce qu’iels n’ont pas déconstruit leur conditionnement social au même rythme que vous ?

Au bout du compte, le communiqué que nous avons publié n’avait pas pour but d’attaquer Gary pour le simple plaisir d’attaquer quelqu’un. Au bout du compte, son objectif était de dire « Non, le fait d’être vegan ne donne le droit à personne d’avoir des comportements discriminants vis à vis des autres (encore moins sans conséquences), quelque soit leur statut ou le nombre de personne qui le vénère ». Au bout du compte, il est extrêmement dangereux, en particulier dans un mouvement militant, que des personnes soit placées sur de si hauts piédestaux qu’ils en deviennent intouchables et qu’il devient inconcevable qu’elles puissent avoir des comportements oppressifs.

Ce texte est aussi lisible sur le site Vegan Feminist Network : http://veganfeministnetwork.com/hero_worship/

Publicités

3 réflexions sur “À propos de Gary Yourofsky : Pourquoi ce type est un problème.

  1. L’idolâtrie ou son opposé la stigmatisation, sont deux biais d’interprétation excessive de l’esprit humain.
    Les porteurs de paroles sont des humains et donc loin d’être parfait. Les idolâtrer est une stupidité, car certaines de leurs réflexions peuvent être excellentes sous certains aspects, mais cela n’engage absolument pas la personnalité … La preuve, on vote pour des politiciens de gauche qui appliquent sans vergogne des politiques de droite, voir d’extrême droite (et en plus leur popularité remonte …). C’est du même ordre de confusion. L’humain n’est pas à l’image des paroles qu’ils exprime, mais plutôt des actes qu’il pose. Néanmoins, la solution que je propose pour éviter d’encenser une personne ayant des propos regrettables malgré d’autres idées intéressantes est de bien dissocier l’humain de ses (diverses) propositions. Ce sont les idées et les actes qui importent, pas les humains qui les portent. Mais ça c’est un effort que la population semble incapable de faire

    J'aime

    • C’est n’importe quoi. Les idées comme les actes ne flottent pas dans le vent et sont constructrices de l’humain qui les portent et les effectuent.
      Et les paroles encore moins. Comment exprimer ses idées sans parole / écrit au juste ?
      Affirmer que les paroles ne comptent pas mais que les idées, si n’est-ce pas « un peu » illogique ?

      Et la personnalité ne compte certainement pas puisque l’on en est à poser ce genre d’affirmation. Ce sont justement les idées, les paroles et les actes qui font la différence.
      Et un type qui appelle au viol, à la violence, défend la peine de mort pour des raisons qui relèvent de l’ineptie pure et simple et qui dissimule son racisme derrière une pseudo-misanthropie ne mérite en aucun cas l’attention que l’on lui porte.

      Ce genre de réponse correspond bien ironiquement à celle de quelqu’un qui veut absolument continuer à admirer, soutenir, voire idolâtrer quelqu’un qui est une pourriture sans nom. La remise en cause n’est pas à l’ordre du jour avec ce genre de défense dénuée de sens et même de logique.
      Sans parler de sa condescendance qui relève presque du mépris de classe. C’est incroyable le nombre de personnes se croyant plus intelligentes, plus éclairées et plus capables de recul et de réflexion que « la masse » !

      Enfin, cessons donc de faire comme si ce type était la seule personne au monde à avoir des idées potentiellement intéressantes concernant les droits des animaux. Je veux dire : quelqu’un qui n’omet pas que les humain-e-s le sont aussi quand il s’agit de vomir sa haine sur certaines catégories parmi ces dernier-e-s.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s